Publics concernés

Auprès des enfants et des adultes atteints de

déficiences physiques et/ou mentales

Le chien est un support d’éducation vivant que l’on décline dans des domaines différents. Les principaux objectifs sont de responsabiliser l’enfant à travers les soins, de lui faire prendre conscience que l’autre existe différemment, de favoriser le développement de relations privilégiées entre le chien et lui, ainsi que les échanges et la communication avec le personnel encadrant. Vulcain a également été formé pour des activités de rééducation fonctionnelle. Il apparaît comme une source de motivation.  Pour des activités psychomotrices : Il est utilisé comme initiateur de mobilité. Sa présence et les activités qui lui sont associées (brossage, lancer de balle, jeux de cerceaux, parcours de motricité, appels gestuels, caresses) apportent une finalité aux exercices de rééducation. Vulcain peut également être associé aux séances de kinésithérapie, en se positionnant selon les exercices, sous les jambes, sous la tête, le long du corps… Pour des activités orthophoniques : l’animal suscite le langage verbal, en donnant à l’enfant le rôle d’émetteur et au chien celui de récepteur. L’enfant doit faire des efforts d’élocution et de prononciation pour une interaction avec l’animal. Pour des activités ludiques : le chien est un partenaire/élément de jeu. Par des parcours physiques, de type agility (mise en pratique des commandes d’éducation canine apprises par l’enfant et acquises par le chien). Par des séances d’éveil : à l’aide d’outils pédagogiques (dessin, photos, maquettes), on retrace les séances d’activités partagées avec le chien. Pour des séances de relaxation : réalisé dans une ambiance musicale, l’animal constitue une source de stimulation sensorielle.

Auprès des personnes âgées

Activités types : l’animal est et a été avant tout un compagnon de vie. C’est l’occasion d’une association aux soins et au toilettage, aux promenades, aux activités d’éducation, à l’aide à la rééducation fonctionnelle, aux jeux, et aux ateliers mémoire. Associée au travail du psychologue, l’intervention animale, ciblée sur la relation avec des personnes généralement atteintes de troubles du comportement et/ou de la communication, a pour ambition de permettre une tentative de mise en lien sans paraître être trop intrusive, dominante ou violente. Dans ce cadre précis, l’animal est avant tout perçu comme aidant à la médiation, dans une démarche éventuelle d’ordre psychothérapique, mais aussi en corps à corps avec des personnes très dépendantes sur le plan psychologique et n’ayant plus recours à la communication verbale. Les objectifs sont donc :      améliorer et développer le bien-être personnel, physique et psychologique des personnes âgées.     satisfaire leur besoin de se divertir et de prendre du plaisir.     renforcer leur image de soi et leur sentiment d’utilité.     mettre en exergue l’identité personnelle et sociale de la personne âgée.     entretenir leurs capacités intellectuelles, physiques, et psychologiques.     lutter contre l’isolement et le repli sur soi et ainsi créer du lien social entre les résidents.     favoriser l’expression et le partage des émotions.
Pour le bien-être des hommes et des animaux

Auprès d’adultes

polyhandicapés

Le chien est un palliatif aux difficultés

quotidiennes des patients. Par des ateliers

d’animations : La participation du chien permet

au résidant d’utiliser au mieux ses possibilités

pour atteindre l’objectif fixé.

Séance de relaxation et de stimulation

sensorielle:Le chien approche les résidents les

plus dépendants pour des stimulations, des

contacts, des câlins, tout en favorisant

l’apaisement.

Séance de kinésithérapie et d’orthophonie : Le

chien est associé aux activités de rééducation. Ex

: ramasser et lancer le ballon, mettre des

cerceaux autour du chien, solliciter son aide,

soins et toilettage : certains résidents aident au

brossage du pelage, des dents et à l’application

d’autres soins d’hygiène. On travaille alors le

geste, la dextérité, l’attention et le respect.

L’animal est :    

un interlocuteur patient.    

un acteur de vie    

un élément de responsabilisation    

un médiateur émotionnel    

un médiateur de la communication avec

autrui.

Sa présence réveille des souvenirs, des émotions,

même chez des personnes ayant des déficits

cognitifs.

Gw 2016 Petsitting

Dans les établissements scolaires et de petite enfance

Les bienfaits de l’animal pour l’enfant Il est reconnu qu'adopter un chien bénéficie à notre bien-être physique et psychologique, notamment auprès des enfants. Plusieurs études ont démontré qu'avoir un animal facilite, chez le jeune enfant, les contacts et les interactions avec les autres. Le chien est donc un élément moteur de communication, de sociabilisation et d’intégration sociale, il permet de s'ouvrir aux autres. Il peut également contribuer à canaliser l'hyperactivité, l'agressivité, il favorise l'apprentissage de l'organisation en famille. Le contenu des séances  • Soin : Toilettage...  • Ludisme : parcours de jeu, utiliser les commandes spécifiques au chien d'assistance  • Pédagogie : apprendre et comprendre le langage du chien (postures), s'adapter à la situation (signaux d'apaisement du chien)  • Échange : Les enfants  font découvrir aux parents la médiation animale à l'aide d'un parcours-relais Les objectifs Le contact : il passera par le toucher, les soins, les câlins La communication : verbale et non-verbale pour s'adapter et décrypter l'autre Le jeu : l'animal stimule l'imaginaire et participe au développement psychomoteur  
Zoothérapie - Médiation Animale  dans les établissements spécialisés auprès des personnes en difficulté